19.06.2017, 00:01  

La petite balle blanche rassemble

Abonnés
chargement
Yvan Rion, Suzanne Robyr, Daniel Grand et Ismaël Bonvin symbolisent l’esprit rassembleur dans lequel s’est déroulé le tournoi.
Par florent bagnoud

La commune a organisé, samedi, un tournoi de golf ouvert à tous ses citoyens. Une première.

«Lève pas la tête, tape pas trop fort et elle filera droit dans le trou.» Samedi, sur les greens du parcours Severiano Ballesteros de Crans-Montana, la concentration était de mise. Ils étaient près d’une centaine de golfeurs originaires des anciennes municipalités de Chermignon, Montana, Randogne et Mollens à être venus frapper dans la petite balle blanche, à l’occasion du...

«Lève pas la tête, tape pas trop fort et elle filera droit dans le trou.» Samedi, sur les greens du parcours Severiano Ballesteros de Crans-Montana, la concentration était de mise. Ils étaient près d’une centaine de golfeurs originaires des anciennes municipalités de Chermignon, Montana, Randogne et Mollens à être venus frapper dans la petite balle blanche, à l’occasion du tout premier tournoi de la commune de Crans-Montana. Tournoi ou plutôt open, comme l’appellent les plus mordus. «Les opens communaux sont ancrés, sur le Haut-Plateau, depuis de très nombreuses années. Nous avions à cœur de faire perdurer cette tradition à travers la nouvelle commune fusionnée de Crans-Montana, explique Laurent Bagnoud, conseiller communal chargé de culture, sports, loisirs et culte. C’est un moyen de réunir, autour d’une même passion, des habitants de tous les âges et de tous les horizons de notre commune.»

Un terrain de rencontres

Au hasard des 18 trous que compte le parcours, il n’était donc pas rare de voir golfeurs de Mollens et de Chermignon s’entretenir quant à la manière de réaliser leur swing. Ou encore d’apercevoir, entre deux greens, joueurs de Montana et de Randogne s’échanger leurs astuces pour aborder les trous suivants de la meilleure des façons. Croisé au départ du trou numéro 4, Yvan Rion, conseiller communal de Crans-Montana originaire de Randogne, explique que le parcours est particulièrement exigeant. «Je n’ai plus joué depuis huit mois! C’est difficile mais, pour l’instant, je suis plutôt satisfait. J’apprécie de pouvoir jouer de façon décontractée, dans un cadre sublime et sur un terrain particulièrement bien entretenu.» Son partenaire de jeu, Daniel Grand, fait quelques coups d’essais quelques mètres plus loin. Celui qui confie s’entraîner deux à trois fois par semaine habite à Mollens. Alors, qui est le meilleur? «Il n’y a pas de concurrence. Le golf est un sport dans lequel nous nous devons d’être humbles. Rien n’est acquis d’avance.»

Comme le disait l’emblématique joueur américain Bobby Jones: «Le golf de compétition se joue surtout sur un parcours de 15centimètres: la distance entre vos deux oreilles.» Autrement dit, c’est parfois le mental plus que la technique qui fait les bons joueurs. Ismaël Bonvin semble l’avoir bien compris. Domicilié à Corin – sur l’ancienne commune de Montana – il n’avait plus ressorti ses clubs depuis la saison dernière. L’Open de Crans-Montana, il y a pris part pour le plaisir. Pas de quoi donc se prendre la tête. «Je ne vise pas de classement. Cette compétition, c’est pour moi l’occasion de rencontrer d’autres habitants de la commune et d’échanger avec eux.» Des propos corroborés par la Chermignonarde Suzanne Robyr, une habituée des tournois: «Même si c’est un sport parfois ardu, le golf doit rester un plaisir. La compétition que nous disputons aujourd’hui entre clairement dans ce cadre-ci.»

Un sport à démocratiser

Parallèlement au tournoi, une quinzaine d’habitants de Crans-Montana ont pu s’initier à la pratique du golf au travers d’exercices ludiques réalisés sur un terrain d’entraînement. Pour le directeur du golf-club, Pascal Schmalen, c’était là l’occasion de démocratiser un sport parfois mal perçu. «Le golf souffre d’une image élitiste qui ne correspond pas à la réalité. A Crans-Montana, que l’on soit avocat, carreleur, menuisier ou pompier, le parcours est ouvert à tout le monde.»


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top