18.06.2017, 23:55

L’évêché organise sa charité

Abonnés
chargement
L’évêque de Sion, Jean-Marie Lovey, a officialisé  la création du service diocésain de la charité en présence, notamment, de personnes bénéficiaires  des repas de l’Hôtel-Dieu à Sion.

 18.06.2017, 23:55 L’évêché organise sa charité

Par patrice genet

Mgr Lovey a créé, hier, un service diocésain de la solidarité.

«Je ne peux pas tout faire, mais je ne dois pas être dédouané du souci des plus pauvres.» Pour Jean-Marie Lovey, c’est une «question de crédibilité de l’Eglise». L’évêque de Sion a créé officiellement, hier à l’évêché, le Service diocésain de la diaconie (SDD). Autrement dit, un service de la charité. Principaux objectifs: coordonner les initiatives des paroisses dans...

«Je ne peux pas tout faire, mais je ne dois pas être dédouané du souci des plus pauvres.» Pour Jean-Marie Lovey, c’est une «question de crédibilité de l’Eglise». L’évêque de Sion a créé officiellement, hier à l’évêché, le Service diocésain de la diaconie (SDD). Autrement dit, un service de la charité. Principaux objectifs: coordonner les initiatives des paroisses dans l’aide aux personnes démunies en Valais et favoriser la collaboration avec les instances non ecclésiales (type Caritas) actives dans le domaine de la solidarité en Valais.

Coordonner et susciter les initiatives locales

Né dans l’élan de l’Année de la miséricorde décrétée par le pape François en 2016, ce nouveau service se veut un complément à la Fondation Père François (lire ci-contre). «Il y a énormément de choses qui se passent sur le plan local, mais il nous est apparu important que le diocèse soit partie prenante pour fédérer et susciter les initiatives», insiste le vicaire général Pierre-Yves Maillard. De fait, le SDD «aura pour rôle de forger un réseau, mais pas d’avoir un contact immédiat avec le terrain», prévient Pascal Tornay, responsable du service. Celui-ci se compose de cinq personnes, animateurs pastoraux pour la plupart, nommées hier par l’évêque. Toutes y œuvreront de manière bénévole.

Les domaines de la Santé ou du handicap étant déjà couverts par d’autres services diocésains, celui-ci visera plus spécifiquement la population en situation de précarité et d’exclusion (chômeurs en fin de droit), les requérants et les migrants, les personnes souffrant d’addictions et les gens du voyage. Cela signifie-t-il que les représentants du SDD seront appelés auprès des gens du voyage, à l’image de ce qui se passe à Lausanne par exemple avec le médiateur Eglise-Roms? Non, ou du moins pas pour le moment. Pour Joëlle Carron, animatrice pastorale à Sion, la problématique des gens du voyage se décline, pour le Valais, «moins sous la forme de la mendicité que sous la forme du passage, avec notamment l’aire de Martigny. Mais une pastorale des gens du voyage doit se réfléchir sur deux ou trois ans. Nous allons prendre contact avec chaque secteur pastoral.»

Une première en Valais…

Dans les faits, le rôle du Service de la diaconie sera donc plus un rôle de relais et de coordination. De formation également. «Nous souhaitons mettre en place des formations à la diaconie, par des temps de partage, d’écoute et de prière avec les agents pastoraux. Nous pourrions devenir un pôle de compétences. Nous avons un rôle unique en Valais.»

Existant dans d’autres cantons romands, une telle structure est en effet une première en Valais. Et la création d’un service diocésain est rare, rappelait encore Jean-Marie Lovey, pour qui c’était également une première.

130 000 francs pour père françois

La Fondation Père François a récolté, à ce jour, quelque 130 000 francs via des appels aux paroisses et aux communes. Pour rappel, la fondation a été créée en novembre par l’évêché de Sion, l’abbaye de Saint-Maurice et l’Eglise évangélique réformée du Valais dans le but d’apporter une aide financière aux institutions actives dans l’aide aux plus démunis du canton. On estime à plus de 20 000 les personnes vivant au-dessous du seuil de pauvreté en Valais.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top