19.06.2017, 00:01  

Moutier dit oui au canton du Jura

Abonnés
chargement
Il est un peu plus de 17h en ce dimanche 18juin 2017 chaud et ensoleillé. Sur la place de la gare de Moutier, les tenants d’un rattachement de la ville au canton  du Jura laissent éclater leur joie.
Par Philippe Oudot

Votation Les Prévôtois ont choisi à une majorité de 51,72% de quitter le canton de Berne.

L’attente aura été interminable, hier après-midi, à la Sociét’halle de Moutier transformée en bureau de dépouillement et local de presse, mais dans laquelle le public avait également accès pour suivre en direct le dépouillement des bulletins. C’est en effet sur le coup de 17h20 que le président du bureau de vote Dominique Baillif a enfin pu annoncer les résultats:...

L’attente aura été interminable, hier après-midi, à la Sociét’halle de Moutier transformée en bureau de dépouillement et local de presse, mais dans laquelle le public avait également accès pour suivre en direct le dépouillement des bulletins. C’est en effet sur le coup de 17h20 que le président du bureau de vote Dominique Baillif a enfin pu annoncer les résultats: les Prévôtois ont donc choisi de rejoindre le canton du Jura à une majorité de 51,72%.

Cette annonce a suscité l’explosion de joie des nombreux autonomistes massés dans la salle dans l’attente du verdict. Pour les nombreux médias, et le public, il aura fallu s’armer de patience pour en arriver là, car dans un premier temps, l’annonce était attendue aux environs de 15h.

Tout au long de l’après-midi, on a senti la tension monter, alors que la trentaine de membres du bureau de vote travaillaient sous la haute surveillance des sept observateurs de la Confédération. Ils ont été épaulés par une dizaine de juristes appelés jeudi en renfort pour s’assurer du bon déroulement et de la fiabilité du résultat.

Dès midi, soit après la fermeture du bureau de vote, les observateurs se sont surtout concentrés sur le contrôle des cartes de légitimation. Présents dans le bureau de vote depuis vendredi, ils s’étaient assurés que les urnes aient bien été scellées. Quant aux bulletins de vote par correspondance, qui avaient été envoyés à Berne à l’Office fédéral de la justice, ils n’ont été acheminés qu’hier à Moutier, sous escorte policière.

Quelques situations litigieuses

Pour les opérations de dépouillement, il a fallu, dans un premier temps, s’assurer que les cartes de légitimation correspondent bien au registre électoral, tout comme le nombre de bulletins. Une opération qui s’est prolongée jusqu’à plus de 15h.

Ce contrôle a permis de régler quelques situations litigieuses, en particulier des personnes décédées qui figuraient encore au registre électoral. Ces cas ont été découverts grâce au contrôle plus sévère mis en place, après des soupçons d’irrégularités. Mais comme l’a relevé Jean-Christophe Geiser, chef des observateurs, sur les ondes de la radio RTS, cela représente moins d’une dizaine de cas, et aucune fraude n’a été détectée.

Une fois le dépouillement terminé, avant l’annonce des résultats, il y a eu un léger flottement, car les membres du bureau ont commencé à recompter les bulletins, en raison d’une différence de voix entre ces derniers et les cartes de légitimation.

Un résultat net, mais…

Côté chiffres, on constate que les Prévôtois ont été particulièrement nombreux à se rendre aux urnes, puisque le taux de participation s’élève à 89,72%, contre 77,63% lors du scrutin du 24 novembre 2013 sur l’avenir institutionnel du Jura bernois.

On relèvera également que le camp du oui s’est sérieusement effrité, puisqu’il était de 55,36%, contre 51,72% hier. En chiffres absolus, et malgré la plus forte participation, les partisans du oui n’ont engrangé qu’une soixantaine de votes de plus qu’en 2013, respectivement 2067 voix contre 2008 il y a quatre ans.

En revanche, le camp du non s’est nettement plus étoffé, passant de 1619 voix en 2013, à 1930 hier. Soit un gain de 311 voix. Mais il en aurait fallu 138 de plus pour inverser le verdict des urnes.

Pour Berne, la Question jurassienne est close

Pour le Gouvernement bernois, ce 18 juin marque la fin de la Question jurassienne. Seules l’appartenance des communes de Belprahon et de Sorvilier doivent encore être réglées. Même si le départ de Moutier constitue un affaiblissement du Jura bernois, Berne ne va pas abandonner la minorité francophone. «Le Conseil-exécutif accepte cette décision», a déclaré d’emblée son président Bernhard Pulver en relevant le résultat très serré de ce vote. Le canton de Berne va continuer de construire pour le Jura bernois, a ajouté le conseiller d’Etat. «L’identité romande restera forte à Berne». «Nous espérons revenir à la normalité des relations confédérales», a-t-il ajouté. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

JURALa Ville de Moutier s'est réveillée jurassienne lundi matinLa Ville de Moutier s'est réveillée jurassienne lundi matin

JURADécision historique et cohérente de Moutier, estime la presse suisseDécision historique et cohérente de Moutier, estime la presse suisse

Top