19.06.2017, 00:01  

De la graine de champions

Abonnés
chargement
A l’heure où Clélia Rard-Reuse a pris sa retraite et Flavien Antille bientôt la sienne, la relève de l’athlétisme cantonal semble assurée.

ATHLÉTISME - Le COA Valais Romand est devenu champion de Suisse des interclubs juniors. Une première historique pour l’athlétisme valaisan porté par sa génération 1999 dorée.

Sur le stade Pierre de Coubertin à Lausanne flotte le drapeau valaisan alors que sonnent les cloches de la délégation treize étoiles. C’est historique! Pour la toute première fois, le COA Valais Romand est champion de Suisse interclubs juniors. Une performance qui leur offre une participation à la Coupe d’Europe d’athlétisme espoirs par équipes l’année prochaine.

L’exploit est de taille...

Sur le stade Pierre de Coubertin à Lausanne flotte le drapeau valaisan alors que sonnent les cloches de la délégation treize étoiles. C’est historique! Pour la toute première fois, le COA Valais Romand est champion de Suisse interclubs juniors. Une performance qui leur offre une participation à la Coupe d’Europe d’athlétisme espoirs par équipes l’année prochaine.

L’exploit est de taille lorsque l’on songe que les Valaisans concouraient sans le blessé Moïse Rususuruka, l’un des meilleurs spécialistes de demi-fond européen juniors, et que ses deux relais du 4 x 100 m ne sont pas parvenus à ramener le témoin sur la ligne d’arrivée. C’est d’ailleurs ce zéro pointé lors du relais de fin de matinée qui aura réveillé les troupes de la délégation rouge et blanc qui se sont surpassées par la suite. «Ils se sont révoltés. Ce fut un véritable coup de fouet», analyse Julien Quennoz, l’un des entraîneurs de cette équipe valaisanne qui a pris le meilleur sur Berne de 8 petits points au final. «A partir de ce moment-là, je leur ai dit d’aller gratter tout ce qu’il pouvait. L’esprit était encore plus fort. Ils se sont encouragés et tous ont concouru à leur meilleur niveau.»

Quantité et qualité

Cette victoire, l’athlétisme valaisan la doit notamment à sa classe 1999, une véritable génération dorée. «Je ne sais pas si c’est la meilleure que l’on a connue, mais elle fait incontestablement partie des trois meilleures», confie Julien Quennoz qui était l’un des fers de lance de la volée 86-87 avec Jérémie Glassey ou encore Samuel Bumann. Une volée qui, avec celle de 1994 emmenée par Laurent Carron, Thomas Gmür et Hamid Hoxha, était passée toute proche de ce titre de champion de Suisse, enfin glané samedi par les jeunes Valaisans.

En tête d’affiche de cette volée «exceptionnelle», on retrouve le spécialiste de 400 m haies Julien Bonvin. «Avec Moïse Rususuruka, il a le format international. Ils ont un potentiel fou.» Mais les deux jeunes hommes ne sont pas seuls à s’illustrer sur les tartans du pays. Michaël Jollien (hauteur), Florent Ramseier (poids et disque), Loïc Van Hoeymissen (100 m), Julie Gay-Crosier (100 m haies), Noémie Salamin (400 m) et Alana Vannay (800 m) figurent parmi les meilleurs athlètes helvétiques de leur classe d’âge. «Cette équipe n’a aucun complexe d’infériorité. Dans la tête, ils ont pris conscience qu’ils pouvaient faire de belles choses.»

Saine émulation

Aussi nombreux que brillants, les athlètes de cette génération 1999 allient parfaitement quantité et qualité. «Il est normal que l’on ait, de temps en temps, un athlète qui sort du lot, mais autant d’un coup, c’est rare», poursuit Julien Quennoz. Ces jeunes talentueux se côtoient depuis plusieurs années et ont pris l’habitude de se tirer la bourre. Ceux-ci profitent pleinement de l’émulation dans leurs clubs, mais également dans les cadres valaisans dans lesquels se regroupent à l’entraînement les meilleurs athlètes du canton depuis une dizaine d’années. «Les effets positifs se font désormais ressentir. Il y a un excellent dynamisme ces dernières années, relève Nathalie Duc, coresponsable des cadres cantonaux. Aujourd’hui, les jeunes sont habitués à travailler ensemble. Ils sont demandeurs et ils ont envie de progresser. Et on remarque que les performances boostent ces athlètes et ceux des générations suivantes.»

Et à l’heure où Clélia Rard-Reuse a pris sa retraite et Flavien Antille bientôt la sienne, la relève de l’athlétisme cantonal semble assurée.

Infrastructures cantonales encore à améliorer

Julien Quennoz relève que «la marge de progression de cette volée et des prochaines est grande». «Mais au niveau des infrastructures, on est encore loin du compte. Par exemple, il n’y a pas de vrai concept sport-études même si nous essayons de travailler là-dessus.» Il est également rejoint par Michael Duc dans son raisonnement. «La collaboration entre les clubs pourrait encore être améliorée. Les jeunes ont besoin d’être le plus souvent possible en groupe pour progresser.» Aujourd’hui, les responsables des cadres valaisans osent croire, au contraire de Clélia Rard-Reuse ou de Florian Clivaz, que leurs athlètes n’ont pas l’obligation de quitter le canton pour pouvoir franchir encore un palier. «Nous avons des entraîneurs jeunes et bien formés. Mais après, nous ne pouvons pas non plus nous appuyer sur des structures semi-pros.» jt

Julien Bonvin est en toute grande forme à trois semaines des championnats d’Europe U20 auxquels il prendra part. Il a encore démontré son incroyable potentiel samedi lors de ces championnats de Suisse interclubs.

Le spécialiste du 400 m haies a pourtant connu un début de journée mouvementé puisque son départ précipité a coûté le passage du dernier relais. Enervé, le Sierrois se reprend de la plus belle des manières. Il prend la 2e place du saut en longueur – avec seulement un entraînement cette saison – en pulvérisant son record personnel avec un saut à 7 m 08. Il se classe également 2e du 110 m haies en 14’’58 avant de réaliser un 400 m d’anthologie en 48’’17, soit son deuxième meilleur chrono personnel.

Mais Julien Bonvin n’était pas le seul Valaisan à s’être mis en évidence. Sur 100 m, Loïc Van Hoeymissen a réalisé son meilleur chrono personnel en 11’’07 alors qu’il revient tout juste de blessure. A la perche, Loïs Gilloz a égalé sa meilleure référence en franchissant une barre à 4 m 20. Et Florent Ramseier a remporté le concours du disque (39,85) et a terminé 2e au poids (14,54)

L’équipe féminine, qui a terminé la compétition au 5e rang, n’est pas en reste. Noémie Salamin a brillé sur 200 m avec un chrono de 25’’35 qui ne sera pas homologué car il y avait trop de vent. Sur 800 m, Alany Vannay a réalisé 2’14’’05 alors que Marion Favre s’est illustrée à la longueur avec un bond à 5 m 38.

Bonvin en forme internationale

Julien Bonvin est en toute grande forme à trois semaines des championnats d’Europe U20 auxquels il prendra part. Il a encore démontré son incroyable potentiel samedi lors de ces championnats de Suisse interclubs.

Le spécialiste du 400 m haies a pourtant connu un début de journée mouvementé puisque son départ précipité a coûté le passage du dernier relais. Enervé, le Sierrois se reprend de la plus belle des manières. Il prend la 2e place du saut en longueur – avec seulement un entraînement cette saison – en pulvérisant son record personnel avec un saut à 7 m 08. Il se classe également 2e du 110 m haies en 14’’58 avant de réaliser un 400 m d’anthologie en 48’’17, soit son deuxième meilleur chrono personnel.

Mais Julien Bonvin n’était pas le seul Valaisan à s’être mis en évidence. Sur 100 m, Loïc Van Hoeymissen a réalisé son meilleur chrono personnel en 11’’07 alors qu’il revient tout juste de blessure. A la perche, Loïs Gilloz a égalé sa meilleure référence en franchissant une barre à 4 m 20. Et Florent Ramseier a remporté le concours du disque (39,85) et a terminé 2e au poids (14,54)

L’équipe féminine, qui a terminé la compétition au 5e rang, n’est pas en reste. Noémie Salamin a brillé sur 200 m avec un chrono de 25’’35 qui ne sera pas homologué car il y avait trop de vent. Sur 800 m, Alany Vannay a réalisé 2’14’’05 alors que Marion Favre s’est illustrée à la longueur avec un bond à 5 m 38.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour la lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top