19.06.2017, 00:01  

Dix jours à haut risque pour Theresa May

Abonnés
chargement
Conspuée pour son attitude après l’incendie de Londres, la première ministre, sans majorité, lance  les négociations du Brexit.

 18.06.2017, 23:55   Dix jours à haut risque pour Theresa May

Par Londres, FLORENTIN COLLOMP

Affaiblie, Theresa May joue sa survie en lançant aujourd’hui les négociations sur le Brexit avec l’Union européenne (UE). Son ministre en charge du dossier, David Davis, est attendu pour le coup d’envoi de pourparlers très difficiles avec son homologue Michel Barnier, représentant de l’UE.

Les objectifs britanniques restent plus flous que jamais après le revers électoral de Theresa May...

Affaiblie, Theresa May joue sa survie en lançant aujourd’hui les négociations sur le Brexit avec l’Union européenne (UE). Son ministre en charge du dossier, David Davis, est attendu pour le coup d’envoi de pourparlers très difficiles avec son homologue Michel Barnier, représentant de l’UE.

Les objectifs britanniques restent plus flous que jamais après le revers électoral de Theresa May du 8 juin, qui remet en cause la légitimité d’un «hard Brexit».

La chef autoritaire et secrète est devenue l’otage de son parti et de son gouvernement. Même la presse de droite, qui l’adulait, l’a lâchée. Selon les journaux dominicaux, les tories auraient donné à leur patronne dix jours pour reprendre la main, faute de quoi elle risque de faire face à une motion de défiance pour la remplacer. Les eurosceptiques l’enjoignent de respecter ses engagements sur le Brexit, tandis que les proeuropéens cherchent à l’inverse à pousser une solution alternative.

En difficulté au Parlement

Dans l’immédiat, May doit tenter de faire adopter son programme de gouvernement pour les deux ans à venir, sans avoir sécurisé une majorité au Parlement. Les négociations entamées il y a dix jours avec le petit parti irlandais Democratic Unionist Party (DUP) en vue d’une alliance n’ont toujours pas abouti.

Après la perte de leur majorité à la Chambre des communes, les conservateurs ont besoin du renfort de ses dix députés pour gouverner. Ces pourparlers ont retardé de deux jours la lecture par la reine du programme du gouvernement, initialement prévu aujourd’hui.

Mais les unionistes irlandais se font désirer. De leur côté, les conservateurs modérés ne sont pas chauds pour s’allier avec ce petit parti extrémiste, de peur d’altérer leur image. Le vote du programme par le Parlement, prévu les 28 et 29 juin, n’est pas acquis.

Après avoir lancé la bataille d’élections anticipées pour renforcer sa main dans les négociations sur le Brexit, Theresa May semble avoir perdu tout crédit. Plus encore que la cuisine politique, la maladresse avec laquelle elle a réagi au drame de l’incendie de la tour Grenfell, à Londres, dans lequel au moins 58 personnes ont été tuées, suscite l’indignation.

«Lâche»

Pendant 48 heures, elle n’avait pas jugé utile de rencontrer les victimes. Quand elle l’a fait, vendredi, elle a été accueillie par la colère des habitants. Les images où on la voit s’engouffrer précipitamment dans sa voiture sous haute protection policière, aux cris de «lâche», sont bien loin du «leadership fort et stable» qu’elle a tant vanté pendant toute la campagne électorale.

Contraste saisissant avec celles de la reine Elizabeth, venue montrer la compassion du pays aux sinistrés, dans un dispositif de sécurité minimal. «Cette année, il est difficile de ne pas ressentir la très sombre humeur nationale», après cette tragédie et trois attentats terroristes à Londres et Manchester, a souligné la souveraine.

Jeremy Corbyn, le leader de l’opposition travailliste, ragaillardi par sa progression inattendue dans les urnes, a lui aussi su faire preuve d’empathie envers les résidents de la tour Grenfell. Impensable il y a encore un mois, il est devenu plus populaire que Theresa May, avec 46% d’opinions favorables, contre 26% pour la première ministre. Londres, FLORENTIN COLLOMP


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top